En 1763 la communauté paroissiale construit à ses frais une première école pour une centaine de garçons et filles sur un terrain qui appartient au Seigneur de Cevins. Elle fonctionnera jusqu'en 1794. A cette date la communauté sera dépossédée de ce bâtiment qui sera vendu par le propriétaire du château, Jean Baptiste Carelli, représentant du gouvernement révolutionnaire.

ancienne mairie ecole

En 1830, suite à des désaccords avec l’école du Presbytère, la Commune crée sa première école tout près du Chemin des écoles (sur la cantine scolaire actuelle), école de garçons et de filles avec logement de fonction. Elle subsistera jusqu'à la création de notre Groupe scolaire en 1962. Les plus anciens des Cevinois se souviennent encore des Hussards noirs (instituteurs) de la République, au féminin et au masculin, qui marquèrent alors l’histoire du village. Une Mairie est alors construite en face du pigeonnier du Château (qui donne le nom cadastral du lieu : Le Colombier ). Une cloche est installée sur cette Mairie. Elle sera appelée « La Prussienne » car elle aurait sonné le tocsin lors du début de la guerre de 1870 et l’invasion de la France par la Prusse.

ancienne mairie ecole

Après la construction de la Mairie une autre école de 54 places de garçons à l’origine est construite à ses côtés, perpétuant le binôme cher au XIX siècle Mairie-Ecole. Des travaux entrepris en 1962 donnent un nouveau visage, celui que nous connaissons aujourd'hui, à ces constructions emblématiques.

ancienne mairie ecole

Depuis la fruitière jusqu’aux écoles la Mairie acquiert des terrains pour le stationnement Ecoles -Mairie. A la place du vieux pigeonnier démoli est installé le Monument aux Morts. Celui-ci est érigé en 1922 après la Guerre de 1914-18 qui marqua notre village comme toute la France.

Il était installé auparavant au bord de la route, à mi-chemin entre La Roche et l'Eglise. Aujourd'hui sur Internet on peut trouver l’histoire de chacun de nos 32 soldats morts en 14-18 dont les noms figurent sur le Monument.

place mairie ecole

On retrouve également tous ces éléments aux archives départementales dans une publication « Familles dans la tourmente » réalisée pour le 70eme anniversaire de la guerre de 14-18.

 Marc POINTET

 

 

Partagez cet article...

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn